LE FOUR À PAIN

"Le petit four à pain" - Roland Beunaiche
"Le petit four à pain" - Roland Beunaiche

Petit résumé historique du Four à bois trouvé sur ce site :

Le pain a une valeur symbolique et sacrée dans nos civilisations occidentales et son histoire remonte aux temps les plus reculés de l'histoire de l'humanité. Il est aussi le symbole d'une alimentation saine.

C'est aux Égyptiens que l'on doit la création du premier four à painet aux Romains leur diffusion massive.

Au Moyen Age, le four à pain fût un moyen pour les seigneurs et les évêchés de collecter les impôts (comme les moulins ou les pressoirs) : les fours banals se généralisèrent sur tout le territoire.
Ils étaient la propriété du seigneur et leur usage était payant sous peine d'amende.
C'était le fournier qui avait en charge l'utilisation du four à pain. Les jours de cuisson, les villageois apportaient à tour de rôle leurs pains à cuire mais aussi tous les autres mets qui ne cuisaient pas dans la cheminée (pâtés de viande, terrines…). Dans les villages, le fournier avait le monopole de la cuisson du pain et des « pâtes » dans le four à bois; il était le boulanger et le pâtissier. A la Révolution Française, les privilèges étant abolis, ce monopole disparut. Mais le four banal devint communal et continua d'être utilisé. Des fours à pain de plus petite taille furent également construits chez l'habitant pour un usage familial.
Ces fours à pain furent beaucoup utilisés jusqu'à la guerre de 1914-1918 puis furent progressivement abandonnés avec la multiplication des boulangeries et les moyens de locomotion…

Ces fours à bois sont encore présents aujourd'hui dans nos campagnes et témoignent de la place prédominante qu'ils occupaient à l'époque. Certains villages ont à cœur de rénover les  fours à pains et de leur donner une seconde vie ; des associations organisent des fournées « comme autrefois » ; certains boulangers reviennent aux sources et réinvestissent ce lieu pour le plaisir de tous les habitants.

On en rencontre encore assez souvent dans nos campagnes, pas toujours en très bon état même si certains fours commuaux ont été restaurés et remis en fonction occasionellement. Il n'en demeure pas moins que dans nos petits villages presque toujours d'uen époque révolue les ont conservés.

C'est le cas des miens en tous cas à qui j'ai voulu en donner un bien entretenu et pimpant, le pain en sort tout juste, et les bonnes effluves de pain chaud parfument le quartier...

DÉTAILS DE LA CONSTRUCTION:

  • Le corps est creusé dans un bloc de béton cellulaire, puis recouvert de pâte durcissante et gravé.
  • La charpente est en balsa.
  • Le toit est fait de la même manière que celui de la halle : pailletttes d'ardoise retaillées
  • Les accessoires sont en pâte Fimo

Le voici:

Écrire commentaire

Commentaires: 0